Vous vous souvenez peut-être qu'il y a quelque temps j'attendais l'occasion de vous présenter les derniers membres de la famille.

Voilà que le destin se plie de nouveau en quatre pour réaliser mes rêves les plus fous et qu'il va m'être donné de vous parler plus en détail du plus petit, du bébinou, en un mot, de Corentin.

Vous vous souvenez peut-être également comment j'en étais déjà venue à vous laisser subtilement entendre à quelques reprises que le plus petit était aussi le plus mignon des trois particulièrement mignon.

Par exemple, un jour de pluie où il est impossible d'aller faire courir les enfants au parc, le bébinou, c'est celui qui va rester tranquillement à  jouer avec sa petite voiture, sans rien demander à personne, à côté des deux grands qui se battent comme des chiffonniers.

Le bébinou c'est aussi celui qui, contrairement à ses aînés, a appris à dire "maman" avant "Khadija".

C'est enfin celui qui a le bon goût de ne pas tomber malade et de ne pas attraper de poux.

Ah, ça c'est un peu facile, me direz-vous à juste titre et il est certainement beaucoup plus aisé d'être sage et souriant quand on est en bonne santé que quand on est malade et pouilleux et le bébinou on aimerait bien l'y voir malade et avec des poux et on verrait bien alors s'il est aussi mignon que ça !

Chiche.

Et oui, apprenez qu'en mAlicie on ne recule devant aucun sacrifice pour satisfaire nos lecteurs.

Ainsi, Mercredi soir, avant d'aller nous coucher, Monsieur mAlice et moi faisons comme chaque soir, le tour de nos nombreux enfants, pour nous assurer que l'un deux n'a pas profité d'un moment d'inattention pour s'échapper.

Nous entrons dans la chambre de Corentin et sommes immédiatement pris à la gorge par une odeur pestilentielle en provenance du lit et plus exactement de la couche du bébinou.

Depuis le début de la semaine, nous avions bien remarqué qu'il manquait d'appétit, nous avions noté qu'au réveil, il se montrait un poil moins souriant que d'habitude, mais que voulez-vous, au troisième on cesse de s'inquiéter pour un rien et nous, nous avions donc mis ça sur le compte des dents...

En fait de dents, il s'agissait d'une bonne gastro et nous voilà donc à 23h30, Monsieur mAlice et moi, occupés à doucher Corentin afin de pouvoir le recoucher.

Premier constat, le bébinou, souffrant d'une gastro qui lui déchire les entrailles et nous oblige à déclencher le plan Orsec à peine passé le pas de sa porte, n'émet pas une plainte, continue à dormir pour ne pas déranger ses vieux parents, se laisse réveiller, doucher et changer en pleine nuit sans broncher et, à peine reposé dans son lit, se rendort sans un bruit jusqu'au lendemain.

La suite nous démontrera que nous ne sommes pas tous égaux face à l'adversité.

A peine avions nous donc reposé Corentin dans son lit, que nous avons été alertés par des hurlements en provenance de la chambre des grands.

En parents prévenants et attentionnés que nous sommes, nous nous sommes donc précipités en dépit de l'heure tardive et avons trouvé Camille assise au beau milieu de la chambre et qui, prise de nausées avait eu la délicate attention de nous inviter par ses hurlements, à partager avec elle cette expérience oh combien réjouissante.

Deuxième constat, Camille victime de la même gastro que son frère, ne fait pas montre du même flegme que lui...

Nous voilà donc à près de minuit et demi (et oui, ça file, ça file...) après avoir vainement tenté de convaincre Camille de retourner se coucher dans son lit, avec une bassine à portée de main, à installer un matelas dans notre chambre pour y installer Camille qui tenait à s'assurer que nous ne raterions pas une minute de son combat contre la gastro.

Le reste de la nuit s'est donc passé au rythme des pleurs de Camille avant vomissements, de ses hurlements post-vomissements "Mais je voulais pas vomiiiiiiiiiiiiiiiiiiir !!!!!" et d'allers-retours entre la chambre et la salle de bain pour nettoyer la bassine.

En conclusion de cette étude pour le moins instructive, nous nous rendrons à l'évidence, être mignon c'est un trait de caractère, un état d'esprit, que dis-je une hygiène de vie et, même malade, le plus petit des trois reste aussi le plus mignon particulièrement mignon.

CQFD.