Alors pour ceux qui se demandaient et tout particulièrement pour Karine à qui j'avais dit que j'hésitais même à le porter tellement il m'avait fait souffrir, bien sûr que finalement j'ai craqué et que je l'ai mis.

De toute façon c'était ça ou le mettre sous globe, l'épingler au mur et passer le restant de mes jours à le contempler béatement.

Bon, en vrai j'y ai pensé aussi et s'il n'y avait pas eu cette histoire de maille centrale décalée pile au milieu de la hauteur.... qui sait.

Bref, donc finalement hier, il n'était pas au mur Ishbel, il était autour de mon cou.

Et alors ???? C'était comment????

Alors, c'est tout simple:

En Ishbel, la vie est plus belle !!!

et oui, tout bêtement.

La preuve?

Et bien la preuve pas plus tard qu'hier matin, aux aurores sur mon scooter.

Au moment où j'arrive à proximité de mon bureau, je me retrouve coincée dans une rue étroite, derrière pas moins de 18 camions de livraison (si,si, promis juré et il y avait peut-être bien aussi un ou deux camions poubelles) + une looooooooongue file de voitures arrivées avant moi et également bloquées.

Je prends immédiatement la mesure de la situation, constate que je ne passe ni à gauche ni à droite des voitures et, ni une, ni deux, je décide d'escalader le trottoir.

Oui, je sais c'est des manières de sauvage ça,  c'est honteux, non mais vraiment ils se croient tout permis ces deux roues, les-trottoirs-c'est-pour-les-piétons-pas-pour-les-scooters-Madame.

C'est d'ailleurs pile ce que m'a dit le flic qui était en embuscade entre deux camionnettes, tellement bien planqué que je ne l'avais pas vu du tout et qui est sorti comme un diable de sa cachette juste au moment où je passais devant lui.

Bon il est plutôt gentil ce flic, il rigole même un peu en voyant ma surprise.

Il continue à rigoler lorsque je tente l'amadouer pour qu'il me laisse passer sur le trottoir.

Bon, il rigole un tout petit peu moins lorsque, comprenant que je n'aurai pas gain de cause, en même temps que je descends du trottoir, je cherche son regard et lorsque je le croise, je lève bien haut les yeux au ciel en signe de totale exaspération et je pousse un profond soupir genre il faut vraiment être un peu bas de plafond et ne rien avoir d'autre à faire, pour s'amuser à emmerder les honnêtes gens dès le matin comme ça.

Certes, je regrette tout de suite d'avoir fait ça et dans des cas comme ça, je reconnais que la profondeur de ma bêtise me stupéfie.

A ce moment là, je n'aurais pu m'en prendre qu'à moi s'il m'avait collé un PV pour avoir roulé sur le trottoir, pour avoir un pare-brise fendu, pour outrage à agent de la fonction publique....et je suis sûre que j'en oublie.

Mais c'est là que le miracle Ishbel se produit.

Il s'approche, et devant mon air totalement contrit il décide finalement de rigoler encore en me disant, mais enfin Madame, soyez raisonnable, vous ne pouvez quand même pas me dire que je n'ai pas raison...

Alors bon, en retard, une fois n'est pas coutume, on me pardonnera bien, coincée derrière les voitures mais un peu soulagée quand même, je finis aussi par rigoler en admettant que non, j'ai beau chercher, je suis bien obligée d'admettre qu'il a raison mais quand même c'est exaspérant parce que si je risque ma vie tous les jours en scooter, c'est justement pour ne pas me retrouver coincée dans un bouchon.

Et lorsque la rue se dégage, il ajoute avant de me laisser partir et soyez prudente Madame, c'est idiot de risquer votre vie...

C'est pas une preuve, ça du pouvoir d'Ishbel? vous en connaissez beaucoup vous des flics comme ça?

Et quand on pense que sans aucun doute au moment où moi je repartais le sourire aux lèvres, quelque part, une maman qui n'avait rien demandé à personne, découvrait par hasard après une nuit pourrie passée au chevet de son fils, une quinzaine de lentes douilettement lovées dans les loooooongs cheveux de sa fille et ben on se dit que vraiment, EN ISHBEL LA VIE EST PLUS BELLE.